Aide et contacts

Rappel gratuit et immédiat

Prendre un
rendez-vous

Je ne suis pas encore client

Rappel immédiat et gratuit du lundi au dimanche de 8h à 20h


Je suis déjà client

Contactez-nous par email, téléphone, sur les réseaux sociaux ou via notre application mobile


Merci de choisir une valeur

Le numéro n'est pas valide

La raison sociale de l'entreprise n'est pas valide

Déjà client ?

J'appelle le 0 970 80 69 69 du lundi au samedi de 9h à 19h (prix d'un appel local)

J'appelle mon service client au 0 977 40 50 60 du lundi au samedi de 9h à 19h (numéro non surtaxé, prix d'un appel local)

Lancement de l'appel
Nous vous appelons
Vous avez décroché
Le téléphone de votre correspondant sonne
Votre correspondant vient de répondre
Vous êtes en relation
L’appel vient de terminer, merci
Vous n'avez pas décroché
Votre correspondant n'a pas décroché
Votre correspondant est déjà en ligne

Nos services sont actuellement fermés.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition du lundi au dimanche de 8h à 20h.

Merci de votre compréhension.

Nos services sont actuellement fermés.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition du lundi au vendredi de 9h à 19h.

Nous vous invitons à indiquer vos coordonnées pour être recontacté sous 48h ouvrées :

Votre numéro a été temporairement suspendu suite à un abus
Merci ! Nous avons bien pris en compte votre demande
Afficher le formulaire

Le prix du kWh d’électricité : ce qu’il faut savoir

Le prix du kWh d’électricité fait partie des éléments qui déterminent le montant de vos factures. Découvrez comment les fournisseurs d’énergie fixent leurs tarifs et faites des économies.

 

Découvrir nos offres d'électricité

Comment le prix du kWh d’électricité est-il fixé ?

Le prix du kWh d’électricité est fixé par les pouvoirs publics, sur proposition de la Commission de la régulation de l'énergie (CRE). Il est réévalué au moins une fois an.

Quel est le prix d’un kWh d’électricité ?

Bien que les pouvoirs publics déterminent le prix de référence de l’électricité, les fournisseurs sont libres de fixer leurs tarifs.

 

Le fournisseur historique EDF et les entreprises locales de distribution (ELD) peuvent proposer des offres à prix réglementé de vente (TRV).
Mais depuis le 1er juillet 2007, le marché de l’électricité est ouvert à la concurrence. Des fournisseurs alternatifs proposent ainsi des offres de marché, avec un prix du kWh d’électricité qui peut être particulièrement avantageux pour le consommateur. A noter qu’EDF propose également des offres à prix de marché.

 

Pour connaître le prix du kWh d’électricité proposé dans l’offre, il faut donc vérifier l’offre des fournisseurs d’énergie. Pour disposer de ces informations, le consommateur peut consulter le site internet de chaque fournisseur. Tous y détaillent leurs offres et tarifs, ainsi que leurs conditions générales de vente.

 

Pour plus de commodité, il est également possible d’utiliser un comparateur en ligne, qui permet de comparer facilement les offres de plusieurs fournisseurs. Le médiateur national de l’énergie propose ainsi sur son site energie-info un comparateur d’offres de fourniture d’électricité et de gaz. Cet outil évalue le profil de consommation du foyer, puis affiche les tarifs de plusieurs fournisseurs. Les estimations fournies par cet organisme neutre sont particulièrement intéressantes pour les consommateurs désireux d’évaluer efficacement les offres du marché.

 

Qu’est-ce qu’un kWh ?

Le kWh, ou kilowattheure, est l’unité de mesure utilisée pour exprimer une quantité d’énergie. Plus concrètement, un appareil électrique d’une puissance d’1 kW consomme 1000 watts s’il fonctionne pendant une heure.


Les factures d’électricité sont établies sur la base du nombre de kilowattheures consommés par le foyer au cours d’une période donnée. Le kilowattheure est également utilisé pour mesurer la consommation de gaz naturel.
 

Comment évaluer la consommation en kWh d’un appareil électrique ?

Les appareils électriques disposent souvent d’une étiquette énergétique qui précise leur puissance, exprimée en watts : ampoule d’une puissance de 15 watts, une tondeuse électrique 1000 watts, un four électrique 3000 watts, etc.


Un kWh équivaut à 1000 watts. Pour connaître la consommation électrique d’un appareil, il suffit d’appliquer la formule suivante :

(puissance de l’appareil en watts) x (nombre d’heures d’utilisation par jour) x (nombre de jours d’utilisation par an) / 1000

 

Ainsi, pour un aspirateur d’une puissance de 2000 watts fonctionnant 1 heure par jour à raison de 100 jours par an, il suffit de calculer :

2000 x 1 x 100 / 1000 = 200 kWh

 

Un aspirateur de 2000 watts utilisé 1 heure par jour à raison de 100 jours par an consomme annuellement 200 kWh.

Comprendre l’évolution du prix du kWh d’électricité en France

En France, le prix du kWh au tarif réglementé est fixé par les ministres en charge de l’Energie et de l’Economie, sur proposition de la CRE. A savoir que les préconisations de la CRE en matière de tarif sont réputées comme acquises dès lors que les ministres concernés ne s’y opposent pas dans un délai de trois mois.

Le tarif réglementé de l’électricité est établi en tenant compte :

  • Du prix de l’Accès régulé à l’électricité nucléaire historique (ARENH) ;
  • Des coûts d’acheminement de l’électricité ;
  • Des coûts d’approvisionnement en énergie ;
  • Des coûts de commercialisation de l’électricité ;
  • Des taxes et contributions en vigueur.

 

Le kWh d’électricité est par ailleurs soumis à la TVA. Toute évolution de celle-ci impacte directement la facture finale d’électricité du consommateur final.

 

 

Le saviez-vous ?

L’ARENH permet aux fournisseurs alternatifs de s’approvisionner auprès d’EDF - premier producteur d’électricité en France - selon des conditions définies par les pouvoirs publics. Ce mécanisme garantit ainsi aux fournisseurs alternatifs un accès à prix régulé à l’électricité produite par les centres nucléaires de production d’énergie (CNPE).

Pourquoi le prix du kWh d’électricité augmente-t-il ?

Le prix du kWh au tarif réglementé en France est réévalué chaque année, ce qui impacte directement la facture du consommateur final qui a souscrit à une offre au tarif réglementé ou indexée sur ce tarif. En moyenne, le tarif réglementé de vente (TRV) d’électricité augmente d’1 % à 5 % par an. Il est exceptionnel qu’il diminue.

 

Ces variations tarifaires résultent de plusieurs facteurs, parmi lesquels :

  • La variation du coût de production de l’électricité, lequel intègre les frais de maintenance du parc nucléaire français ;
  • Les coûts d’acheminement, qui tiennent compte de l’entretien et du développement du réseau de distribution d’électricité ;
  • De la variation de la Contribution au Service Public de l'Electricité (CSPE), une taxe qui permet de financer le développement des énergies renouvelables.

 

Au vu de ces éléments, la CRE propose une hausse ou une baisse du tarif réglementé de l’électricité. Les prix proposés par la CRE sont transmis aux ministres chargés de l’Economie et de l’Energie, qui ont trois mois pour les contester.


Après une diminution de -0,5% du Tarif bleu résidentiel en août 2018, le tarif réglementé de vente (TRV) d’électricité a augmenté de +7,7 % en juin 2017, puis de +1,49 % en août 2019. 


Le prix du kWh au tarif réglementé en France ne devrait pas diminuer dans les années à venir. EDF a en effet lancé le « grand carénage », un programme industriel d’ampleur destiné à prolonger l’exploitation des centrales nucléaires au-delà de 40 ans. Le coût de ce programme est estimé à 51 milliards d’euros. Le coût de production de l'électricité tend donc à augmenter et il est plus que probable que le prix du kWh en 2020 sera plus élevé que le prix du kWh en 2019.

 

Le marché de l’électricité

Les principaux acteurs du marché de l’électricité sont les producteurs d’électricité, qui produisent de l’énergie, et les fournisseurs, qui achètent de l’électricité et qui la vendent aux consommateurs.

 

Les transactions qui sont opérées sur le marché de gros de l’électricité sont régulées par la CRE, autorité administrative indépendante en charge de veiller au bon fonctionnement du marché de l’électricité.

 

D’autres acteurs sont également impliqués dans la régulation du marché de l’énergie, notamment :

  • La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), dont la mission consiste à protéger les consommateurs ;
  • Le Médiateur national de l’énergie, qui intervient dans le cas de litiges entre consommateurs et entreprises du secteur de l’énergie ;
  • L’Autorité de la concurrence, qui analyse et régule la concurrence sur les marchés.

 

Ces instances concourent directement ou indirectement à la protection du consommateur final.

 

Les instances européennes de contrôle du prix de l’électricité

A l’échelle européenne, l’EPEX Spot, pour European Power Exchange, gère les transactions énergétiques entre la France, la Suisse, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Autriche, les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg.


Véritable bourse de l’électricité, l’EPEX Spot s’intéresse aux marchés de consommation, de production et de transport de l’électricité. Sa mission consiste à s’assurer que l’électricité est achetée et vendue au juste prix.


À des fins de transparence, l’European Commodity Clearance (ECC) est informée des transactions réalisées via l’EPEX Spot. En France, la CRE contrôle les marchés de gros du gaz et de l’électricité.

Offre de marché ou offre réglementée : que choisir ?

Les fournisseurs d’énergie développent deux types d’offres en électricité :

  • L’offre au tarif réglementé, uniquement proposée par EDF et les ELD ;
  • Les offres de marché, proposée par tous les fournisseurs.

 

L’offre au tarif réglementé

 

Pendant longtemps, EDF a eu le quasi-monopole du marché de l’électricité. Avant 2007, les clients particuliers n’avaient pas d’autre choix que de souscrire un contrat auprès du fournisseur historique. Bien que les offres de marché en électricité et en gaz poursuivent leur progression, 75 % des consommateurs résidentiels sont restés fidèles au tarif réglementé. 

 

Ce faisant, ils subissent les variations du prix du kWh au tarif réglementé et des tarifs qui peuvent être plus élevés que ceux des offres de marché.
A savoir : La loi Énergie climat, promulguée le 8 novembre 2019, met fin aux tarifs réglementés de vente d’électricité des fournisseurs historiques et des ELD. A compter du 1er janvier 2021, les entreprises et collectivités qui emploient au moins 10 personnes ou dont le chiffre d’affaires, les recettes ou le bilan annuel excèdent 2 millions d’euros ne pourront plus en bénéficier.


Les offres à prix de marché


Les offres de marché peuvent être à prix fixe ou indexé.

  • Dans le cadre de l’offre à prix indexé, le prix HT du kWh d’électricité est indexé sur le TRV et connaît des variations identiques. Ainsi, si le TRV d’électricité gagne 7,7%, le tarif HT du kWh proposé par le fournisseur progresse également de 7,7%.
  • Aux termes de l’offre à prix fixe, le prix du kWh HT d’électricité reste identique pendant une période donnée, quelles que soient les variations du TR

 

Quelle offre choisir pour faire des économies sur sa facture d’électricité ?

 

L’ouverture à la concurrence du marché de l’électricité constitue une opportunité intéressante pour le consommateur, qui peut librement choisir son fournisseur. De fait, la structure de coût de Total Direct Energie peut lui permettre de proposer des tarifs particulièrement attractifs.


Pour choisir l’offre la plus avantageuse, le consommateur doit tenir compte de son profil de consommation. Ainsi, un petit consommateur d’électricité dont l’habitation est chauffée à 100% au bois ne réalisera pas nécessairement d’économies substantielles en passant de l’offre au tarif réglementé à une offre de marché.

Comprendre sa facture d’électricité

Les fournisseurs d’énergie ont l’obligation de détailler les éléments qui composent les factures qu’ils adressent à leurs clients. L’arrêté du 18 avril 2012 précise en effet que les factures d’électricité doivent notamment préciser l’adresse du site de consommation, le numéro du point de livraison (PDL), la puissance souscrite ou encore l’historique des consommations en kWh sur une année pleine.

 

Les différents éléments qui composent une facture d’électricité

Une facture d’électricité se compose des éléments suivants :

  • Une partie fixe, qui correspond à l’abonnement ;
  • Une partie variable, qui tient compte de la consommation électrique du foyer exprimée en kilowattheures (kWh) ;
  • Des taxes et contributions, parmi lesquelles la taxe sur la consommation finale d’électricité (TCFE), la contribution au service public (CSPE), la contribution tarifaire d’acheminement (CTA) et la taxe sur la valeur ajoutée (TVA).
     

Le prix de l’abonnement varie selon la puissance souscrite d’une part. En l’occurrence, le montant de l’abonnement augmente proportionnellement à la puissance du compteur. En outre, le coût d’un abonnement au tarif de base est moins élevé que celui d’un abonnement avec option heures creuses.

 

Les fournisseurs d’électricité sont par ailleurs tenus de préciser les modes de paiement grâce auxquels les clients peuvent régler leurs factures. En général, ces informations sont reportées sur la facture.
 

Que se passe-t-il lorsque le prix du kWh évolue en cours d’année ?

Le prix du kWh d’électricité est réévalué jusqu’à deux fois par an, après avis de la CRE.

 

Lorsque le consommateur a souscrit une offre au tarif réglementé, les évolutions du prix du kWh sont précisées sur sa facture.

 

Lorsque le consommateur a souscrit une offre de marché, l'évolution du prix du kWh s’applique selon les modalités prévues au contrat. Dans le cas d’une offre à prix fixe, le prix du kWh reste stable pendant une période donnée, quelle que soit l’évolution du tarif réglementé du kWh. Dans le cas d’une offre à prix indexé sur le tarif réglementé, le prix du kWh évolue selon les variations du tarif réglementé
 

L’option heures pleines/heures creuses : un prix du kWh avantageux

L’option Heures creuses permet au consommateur de bénéficier d’un prix HT du kWh d’électricité plus avantageux à certains moments de la journée.
Dans la pratique, ce type d’abonnement distingue les heures pleines et les heures creuses. Pendant les heures pleines, le prix HT du kWh d’électricité est plus élevé. Pendant les heures creuses, il est plus faible.


Les clients qui souscrivent l’option Heures creuses profitent pendant huit heures par jour d’un tarif HT du kWh électrique plus avantageux.

 

Les plages horaires pendant lesquelles le prix du kWh est plus bas dépendent de chaque commune. Ces plages horaires sont déterminées par Enedis, qui gère le réseau de distribution de l’électricité. Elles sont définies en fonction de la capacité locale des réseaux publics de distribution. Les heures creuses sont programmées au moment où la consommation globale d’électricité est la plus faible.

 

A titre d’exemple, selon les communes, le prix kWh heures creuses peut être proposé selon les plages suivantes :

  • 22h – 6h,
  • 22h30 – 6h30,
  • 2h – 7h, puis 12h30 – 15h30,
  • 1h – 7h, puis 12h30 – 14h30.

 

A savoir néanmoins que le prix d’un abonnement d’électricité avec option Heures creuses est plus élevé que celui d’une offre classique. Une programmation judicieuse des appareils électriques pendant les heures creuses est donc essentielle pour être sûr de réaliser des économies sur ses factures d’énergie. Le lave-vaisselle et le lave-linge peuvent par exemple tourner la nuit. Les systèmes de chauffage électrique peuvent être programmés pour fonctionner prioritairement en heures creuses.

Comment changer de fournisseur d’électricité ?

En gaz comme en électricité, le prix du kWh proposé peut être plus bas chez les fournisseurs alternatifs. Mais comment choisir l’offre la plus adaptée ?


Comment comparer les prix du kWh d’électricité ?


Si les fournisseurs d’énergie publient leurs tarifs sur leurs sites internet, le consommateur peut également utiliser des simulateurs en ligne pour identifier l’offre de fourniture d’énergie la plus adaptée à son profil de consommation.


Les fournisseurs d’électricité proposent différents outils en ligne pour évaluer l’offre d’énergie la plus adaptée à chaque foyer, en tenant compte :

  • De la surface de l’habitation ;
  • Du nombre de personnes composant le foyer ;
  • Du nombre et le type d’appareils électriques utilisés ;
  • De l’isolation thermique du logement.

 

La prise en compte de ces critères permet d’évaluer la consommation globale du foyer, exprimée en kWh.
Dans les faits, la consommation électrique dépend aussi des habitudes de consommation de chacun. Certaines personnes éteignent la lumière dès qu’elles quittent une pièce quand d’autres la laissent allumée. Certaines familles disposent de plusieurs tablettes et consoles de jeux quand d’autres n’en sont pas équipées.

 

Faut-il choisir une offre fixe ou indexée ?

 

Le TRV d’électricité tend à augmenter chaque année. Cette hausse constante du prix du kWh se poursuivra très vraisemblablement.

 

De fait, les offres à prix fixe protègent dans une certaine mesure le consommateur, puisqu’elles lui évitent de subir les variations du prix du kWh au tarif réglementé pendant une période donnée. Néanmoins, le prix du kWh proposé dans l’offre fixe est parfois plus élevé que le tarif réglementé au moment de la souscription. Pour être rentable, l’offre à prix fixe doit être souscrite sur le long terme.

 

L’offre indexée au tarif réglementé présente l’avantage d’offrir un prix du kWh toujours inférieur au TRV (sous réserve que cette offre soit indexée à un niveau inférieur au TRV). Ainsi, le consommateur effectue des économies dès sa souscription. Toutefois, selon les fournisseurs, le prix de l’abonnement peut être plus élevé que celui de l’offre au tarif réglementé.

 

Pour choisir l’offre la plus adaptée, il est donc nécessaire de connaître son profil de consommation et de comparer les prix des fournisseurs d’électricité.

 

Comment changer de fournisseur d’électricité ?

 

Changer de fournisseur d’électricité est facile et gratuit. Pour ce faire, le consommateur doit souscrire un contrat auprès d’un nouveau fournisseur. Ce dernier peut se charger de résilier l’ancien contrat.


Dans les faits, il faut savoir que pour les consommateurs résidentiels tous les contrats de fourniture d’énergie sont sans engagement de durée, ce qui signifie qu’ils peuvent être résiliés à tout moment et sans frais par le consommateur.


Pour souscrire un contrat auprès d’un autre fournisseur, il suffit de le contacter par téléphone et de lui communiquer :

  • L’adresse du logement ;
  • Le numéro du point de livraison (PDL) ;
  • La date souhaitée de prise d’effet du contrat ;
  • L’index en kWh autorelevé sur le compteur d’électricité ;
  • Un IBAN.

 

Ces démarches peuvent parfois être accomplies en ligne, selon les modalités proposées par le fournisseur à ses clients et futurs clients. Changer de fournisseur d’électricité n’implique aucune coupure de la fourniture d’électricité. C’est une démarche totalement transparente pour le consommateur, qui bénéficie d’un nouveau contrat et de nouvelles conditions tarifaires.

 

Tout particulier qui souscrit un contrat de fourniture d’énergie auprès de Total Direct Energie peut faire valoir son droit de rétractation jusqu’à 14 jours à compter de la date de signature du contrat. Conformément à la réglementation, si le consommateur demande à ce que l’exécution du contrat commence avant la fin du délai de rétractation, s’il se rétracte il sera redevable du montant correspondant au service fourni avant la rétractation.

 

Les fournisseurs d’énergie offrent souvent la possibilité de souscrire dans un même contrat un abonnement gaz et un abonnement électricité.

 

Enfin, sachez qu’un consommateur qui quitte une offre d’électricité au tarif réglementé pour conclure une offre à prix de marché peut y revenir s’il le souhaite sous conditions d’éligibilité.

Souscrire au 09 88 81 30 04

(prix d'un appel local)

Rappel gratuit et immédiat

Merci de choisir une valeur

Le numéro n'est pas valide

La raison sociale de l'entreprise n'est pas valide

Déjà client ?

J'appelle le 0 970 80 69 69 du lundi au samedi de 9h à 19h (prix d'un appel local)

J'appelle mon service client au 0 977 40 50 60 du lundi au samedi de 9h à 19h (numéro non surtaxé, prix d'un appel local)

ou
Être rappelé plus tard :
Lancement de l'appel
Nous vous appelons
Vous avez décroché
Le téléphone de votre correspondant sonne
Votre correspondant vient de répondre
Vous êtes en relation
L’appel vient de terminer, merci
Vous n'avez pas décroché
Votre correspondant n'a pas décroché
Votre correspondant est déjà en ligne

Nos services sont actuellement fermés.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition du lundi au dimanche de 8h à 20h.

Merci de votre compréhension.

Nos services sont actuellement fermés.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition du lundi au vendredi de 9h à 19h.

Nous vous invitons à indiquer vos coordonnées pour être recontacté sous 48h ouvrées :

ou
Être rappelé plus tard :
Votre numéro a été temporairement suspendu suite à un abus