Aide et contacts
Rappel gratuit et immédiat
Prendre un
rendez-vous

Je ne suis pas encore client

Rappel immédiat et gratuit du lundi au dimanche de 8h à 20h


Je suis déjà client

Contactez-nous par email, téléphone, sur les réseaux sociaux ou via notre application mobile


Merci de choisir une valeur

Le numéro n'est pas valide

La raison sociale de l'entreprise n'est pas valide

Déja client ?

J'appelle le 0 970 80 69 69 du lundi au samedi de 9h à 19h (prix d'un appel local)

J'appelle mon service client au 0 977 40 50 60 du lundi au samedi de 9h à 19h (numéro non surtaxé, prix d'un appel local)

Lancement de l'appel
Nous vous appelons
Vous avez décroché
Le téléphone de votre correspondant sonne
Votre correspondant vient de répondre
Vous êtes en relation
L’appel vient de terminer, merci
Vous n'avez pas décroché
Votre correspondant n'a pas décroché
Votre correspondant est déjà en ligne

Nos services sont actuellement fermés.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition du lundi au dimanche de 8h à 20h.

Merci de votre compréhension.

Nos services sont actuellement fermés.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition du lundi au vendredi de 9h à 19h.

Nous vous invitons à indiquer vos coordonnées pour être recontacté sous 48h ouvrées :

Votre numéro a été temporairement suspendu suite à un abus
Merci ! Nous avons bien pris en compte votre demande
Afficher le formulaire

Tout savoir sur les centrales nucléaires en France

À ce jour, il y a 19 centrales nucléaires en France, elles sont réparties sur l’ensemble du territoire métropolitain. Placée au 2e rang mondial en matière de production d’énergie nucléaire, la France est fortement dépendante de ses centrales. En effet, dans le mix énergétique français, le nucléaire est la première ressource servant à produire de l’électricité. Selon RTE, en 2017, 71,6 % de la production totale d’électricité en France provenait des centrales nucléaires. Le point sur les centrales nucléaires en France.

Sommaire :

Centrales nucléaires en France : les chiffres

centrales nucleaires en france les chiffres

Le nombre de centrales nucléaires en France

Comme précisé plus haut, il y a 19 centrales nucléaires en France. Ces sites ne doivent pas être confondus avec les réacteurs nucléaires, qui sont actuellement 58 à produire de l’électricité sur le territoire métropolitain. Pour bien comprendre, il faut savoir qu’un seul site nucléaire peut posséder plusieurs réacteurs, ce qui explique cette différence entre les deux chiffres avancés.

Les centrales nucléaires en France produisent une électricité propre qui rejette très peu de gaz à effet de serre. Cependant, le recyclage de la matière première pose un grand problème écologique. Cela classe donc l’énergie nucléaire parmi les énergies fossiles non renouvelables.

Les centrales du nord

Dans le nord de la France, il y a quatre centrales nucléaires. Ce sont celles de Gravelines, dans le Nord, de Penly et de Paluel, en Seine-Maritime, et de Chooz dans les Ardennes. La centrale nucléaire de Gravelines est une exception en France, car elle compte six réacteurs, alors que les autres en possèdent deux ou quatre.
 

Les centrales de l’ouest de la France

Dans l’ouest de la France, on compte trois centrales nucléaires, celles du Blayais, en Gironde, de Golfech, dans le Tarn-et-Garonne, et de Flamanville, dans le département de la Manche. On dénombre quatre réacteurs pour la centrale du Blayais et 2 pour celles de Flamanville et de Golfech.
 

Les centrales de l’est de la France

Les centrales nucléaires en France sont nombreuses à être situées dans l’est. Ainsi, on trouve les centrales du Tricastin dans la Drôme et le Vaucluse, de Cruas en Ardèche, de Saint-Alban en Haute-Garonne, du Bugey dans l’Ain, de Fessenheim dans le Haut-Rhin, et de Cattenom en Lorraine.

Le nombre de réacteurs varie d’une centrale à l’autre, de deux pour celles de Fessenheim et de Saint-Alban, à quatre pour les autres.

Les centrales du centre de la France

Les centrales nucléaires en France sont également très présentes dans le centre du territoire. Civaux dans la Vienne, Chinon en Indre-et-Loire, Saint-Laurent-des-Eaux dans le Loir-et-Cher, Dampierre dans le Loiret, Nogent dans l’Aube et Belleville dans le Cher abritent toutes des centrales nucléaires.

Celles de Civaux, Saint-Laurent, Nogent et Belleville fonctionnent avec deux réacteurs, Dampierre et Chinon en ont quant à elles quatre.

Les différentes structures présentes sur le territoire

Les centrales les plus vieilles en France

Le principal inconvénient des centrales nucléaires en France est qu’elles ont une durée de vie qui ne peut être prolongée indéfiniment. En effet, leur longévité, c’est-à-dire la durée d’exploitation maximale, a été initialement fixée à 40 ans. Cela concerne les centrales REP, ce qui représente à ce jour la totalité des centrales nucléaires en France produisant de l’électricité.

les differentes structures presentes sur le territoire

La construction de nombreuses centrales nucléaires en France a débuté au milieu des années 1970. Les toutes premières font partie du contrat-programme (CP) CP1, qui désigne des réacteurs commandés dès 1974. Les centrales nucléaires les plus vieilles sont celles du Blayais, de Dampierre, de Tricastin et de Gravelines.

Dans le programme CP2, débuté en 1976, on trouve les centrales de Chinon, Saint-Laurent-des-Eaux et Cruas.
 

Les centrales nucléaires les plus récentes

Les chocs pétroliers successifs ont considérablement accéléré le programme de développement des centrales nucléaires en France. La construction rapide des sites les plus anciens, ceux datant des années 1970, démontre la volonté des différents gouvernements en place de développer massivement le parc nucléaire français. Entre 1984 et 1987, trois nouveaux sites nucléaires sont ajoutés à ceux déjà existants. Il s’agit des centrales de Paluel, Saint-Alban et Flamanville.
 

De 1987 à 1994, cinq autres centrales nucléaires en France ont été mises en service. Ce sont les plus récentes, il s’agit des centrales de Golfech, Belleville, Nogent, Cattenom et Penly.
 

La construction de nouveaux types de réacteurs nucléaires, les fameux EPR, donne un espoir d’utiliser encore plus longtemps les centrales nucléaires en France qui en seront équipées.
 

Le vieillissement des centrales nucléaires en France

On constate que ces centrales nucléaires en France ont atteint, et même dépassé, leur durée d’exploitation initialement prévue. Ce qui pose un problème n’est pas l’ensemble de la centrale nucléaire, ce sont la cuve et l’enceinte de confinement qui supportent de hautes charges d’irradiation et s’abîment au fil du temps. Ce sont les seuls éléments qui ne peuvent être remplacés, ou qui ne l’ont pas encore été. Cette procédure, jamais tentée, pourrait présenter des risques d’irradiation.

Tant que ces centrales restent exploitées pour produire de l’électricité, ces deux éléments sont sous haute surveillance. En cas de dysfonctionnement ou d’un besoin de réparations trop coûteuses, l’Autorité de sûreté nucléaire ou une décision politique pourrait proclamer l’arrêt d’exploitation d’un site.
 

Le type de centrales le plus répandu sur le territoire

Les centrales nucléaires en France sont réparties selon la puissance de leurs réacteurs. Les 19 sites utilisent des réacteurs à eau ordinaire sous pression (REP), avec un refroidissement en circuit fermé avec des tours ou en circuit ouvert.

Ainsi, on compte 34 réacteurs de 900 MWe. Ils sont eux-mêmes répartis selon leur contrat-programme (CP). Cela fait 6 réacteurs de palier CP0, 18 de palier CP1 et 10 de palier CP2. Cela permet d’estimer leur mise en service.

En France, on compte 20 réacteurs de 1 300 MWe. Ils sont 8 dans le palier P4 et 12 dans le P’4.

Enfin, les réacteurs les plus puissants et les plus récents constituent le palier N4. Ils sont au nombre de quatre et délivrent une puissance de 1 450 MWe chacun.
 

Les centrales REP et EPR

Les centrales nucléaires en France sont classées en deux grandes catégories, les centrales REP et les centrales EPR. Les centrales avec des réacteurs à eau ordinaire sous pression (REP) sont les plus répandues en France. On trouve 58 réacteurs de ce type, soit la totalité du parc nucléaire français.
 

Dès 2020, un réacteur EPR (European Pressurized Reactor), dit de 3e génération, devrait entrer en service sur le site nucléaire de Flamanville. Il devrait offrir une efficacité supérieure aux réacteurs les plus puissants utilisés en France jusqu’à présent. Ce nouveau type de réacteur est censé pallier plusieurs failles des modèles existants, conçus à partir des années 1960. Autrement dit, les réacteurs EPR devraient être plus performants, garantir moins de risques, offrir une plus longue durée d’exploitation et consommer moins de ressources nucléaires. L’avenir nous dira si c’est le cas.

Les différents projets en cours

les differents projets en cours

L’évolution des projets en France

Bien que cela suscite des oppositions, que ce soit lors de la fermeture d’une centrale ou de la présentation d’un nouveau projet, le nombre de centrales nucléaires en France va inévitablement évoluer, que ce soit à la hausse ou à la baisse.

EDF exploite la totalité des centrales en France. La construction de nouveaux réacteurs vient répondre à des besoins grandissants. De plus, la majorité des centrales étant en fin de vie, les nouveaux projets avancés sont censés venir remplacer les sites qui seront fermés dans le futur.
 

Les centrales en cours de démantèlement

Pour des raisons budgétaires, mais aussi de sûreté, plusieurs centrales nucléaires en France sont en cours de démantèlement. Cela concerne les centrales définitivement arrivées en fin de vie. Autrement dit, les éléments sont trop vieillissants pour être exploités sans risques. De plus, le coût d’une remise en état s’avèrerait trop élevé, pour un délai d’exploitation qui serait jugé trop court par rapport à l’investissement.

Six centrales nucléaires en France sont en cours de démantèlement. Ce sont celles du Bugey A, de Brennilis, de Chooz A, de Chinon A, de Saint-Laurent A et de Creys-Malville. Arrivées en fin de vie, ces centrales ne produisent plus d’électricité.
 

L’avenir des EPR en France

Bien que le délai de mise en service du réacteur EPR de Flamanville ait été reporté pour des raisons de retard de construction, il semble que cette nouvelle génération de réacteur ait un bel avenir devant elle.

Le gouvernement aurait commandé 6 réacteurs EPR, qui devraient être construits dès 2025 pour une mise en service dans les années 2030. Cette course à la construction viendrait répondre aux besoins en électricité de la prochaine décennie, qui sera aussi le théâtre de nombreuses fermetures de centrales nucléaires en France. Ces fermetures seront la juste conséquence de réacteurs trop vieux pour être encore exploités en toute sécurité.
 

Les enjeux de la loi sur la transition énergétique

La loi sur la transition énergétique encourage le développement des énergies renouvelables afin de remplacer une partie de l’électricité nucléaire qui est produite actuellement. Cependant, passer d’une part de production d’électricité nucléaire de presque 72 % en 2017 à 50 % en 2035 est un objectif ambitieux. Atteindre cette modification du mix énergétique impliquerait un développement encore plus important des énergies renouvelables, c’est-à-dire de l’éolien et du solaire. Cependant, le nucléaire assure pleinement, pour l’instant, l’indépendance énergétique de la France.

Quelques précisions sur le parc nucléaire en France

La production d’électricité nucléaire en chiffres

Selon le bilan électrique publié par RTE (le Réseau des Transports d’Électricité), 371,9 TWh d’électricité nucléaire ont été produits en 2017. Ce chiffre est en baisse par rapport à 2016. Ceci s’explique par la progression de la production d’électricité issue des ressources renouvelables et par une diminution de la demande.

quelques precisions sur le parc nucleaire en france

Les centrales les plus puissantes

Les centrales nucléaires en France les plus puissantes sont celles de Chooz et de Civaux. Elles sont équipées de deux réacteurs de 1450 MWe. Cela fait une puissance nominale de 2900 MWe.
 

Les centrales possédant le plus de réacteurs

La centrale de Gravelines est celle qui compte le plus de réacteurs, six au total. Ce sont des réacteurs de 900 MWe, qui offrent une puissance nominale de 5400 MWe.

Construite en 1974, elle est installée au bord de la mer du Nord.
 

Le cas de la centrale de Fessenheim

La centrale nucléaire de Fessenheim est au cœur des débats, alimentés par l’annonce de sa fermeture imminente. Cependant, il semblerait que le retard pris par la mise en service de l’EPR de Flamanville repousse la date d’arrêt des réacteurs de Fessenheim. Ce rapport entre les deux sites est dépendant des besoins de production. En effet, l’arrêt d’une centrale doit pouvoir être compensé par la mise en activité d’une autre.

Cependant, l’arrivée en fin de vie de ce site pousse à imaginer qu’il sera fermé dans les prochaines années, et cela pour des raisons évidentes de sécurité et de sûreté.

Simuler sa consommation pour réduire ses dépenses

Chaque jour, des millions de Français consomment l’électricité produite par les centrales nucléaires de France. De l’électricité provenant d’autres ressources énergétiques, comme l’hydraulique ou encore le solaire, est injectée dans le réseau afin de composer le mix énergétique français.

Pour réduire votre budget électricité, vous pouvez changer de fournisseur d’énergie et vous tourner vers des offres alternatives, moins chères. Pour savoir combien vous paierez avec Total Direct Energie, vous avez la possibilité de faire une simulation de consommation. Rapide à réaliser, elle vous permettra d’estimer vos économies et de payer moins cher.
 

Vous savez désormais tout ce qu’il faut savoir sur les centrales nucléaires en France. Leur nombre, leur emplacement, leur âge, ces informations peuvent vous être utiles pour mieux comprendre leur rôle et leur importance pour l’ensemble de la production d’électricité en France.
 

Utiliser le simulateur de consommation

Voir aussi

 Peut-on changer à tout moment de fournisseur d’énergie ?

Peut-on changer à tout moment de fournisseur d’énergie ?

Lire l'article
 Total Direct Energie ou EDF : comparaison électricité et gaz– Total Direct Energie

Total Direct Energie ou EDF : Quelle offre correspond mieux à sa consommation d'énergie ?

Lire l'article
Baisse du prix du gaz au 1er juin 2019, causes et perspectives

Baisse du prix du gaz au 1er juin 2019, causes et perspectives

Lire l'article
Souscrire au 09 88 81 30 04

(prix d'un appel local)

Rappel gratuit et immédiat

Merci de choisir une valeur

Le numéro n'est pas valide

La raison sociale de l'entreprise n'est pas valide

Déja client ?

J'appelle le 0 970 80 69 69 du lundi au samedi de 9h à 19h (prix d'un appel local)

J'appelle mon service client au 0 977 40 50 60 du lundi au samedi de 9h à 19h (numéro non surtaxé, prix d'un appel local)

ou
Être rappelé plus tard :
Lancement de l'appel
Nous vous appelons
Vous avez décroché
Le téléphone de votre correspondant sonne
Votre correspondant vient de répondre
Vous êtes en relation
L’appel vient de terminer, merci
Vous n'avez pas décroché
Votre correspondant n'a pas décroché
Votre correspondant est déjà en ligne

Nos services sont actuellement fermés.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition du lundi au dimanche de 8h à 20h.

Merci de votre compréhension.

Nos services sont actuellement fermés.
Nos conseillers se tiennent à votre disposition du lundi au vendredi de 9h à 19h.

Nous vous invitons à indiquer vos coordonnées pour être recontacté sous 48h ouvrées :

ou
Être rappelé plus tard :
Votre numéro a été temporairement suspendu suite à un abus