Votre point Marchés du 10 juillet 2019

Les faits marquants de la semaine

  • Attendue depuis des semaines, l’annonce officielle de l’extension de l’accord OPEP+ est intervenue la semaine dernière. Pas de quoi cependant donner le coup de boost attendu aux prix du pétrole, le marché restant toujours inquiet quant à la demande dans un contexte économique difficile.
  • Du côté du gaz, le très attendu jugement du conseil d’état hollandais quant au quota de production de Groningen proposé par le gouvernement (voir le point marchés du 26 juin 2019) a été rendu. Il demande plus de justifications et ne menace donc pour l’instant pas le quota actuel.
  • Les maintenances continuent de perturber l’approvisionnement en gaz en Europe, à Mallnow pour les imports russes et à Nyhamna pour le gaz norvégien.
     

Marché de l’électricité

  • La fin de la canicule a détendu la demande en électricité dans la plupart de pays européens. En France, sur la journée de vendredi, on est passé de 50 156 MW à 49 839 MW. Cependant, les centrales à gaz sont toujours aussi prépondérante dans la production et la hausse des prix du gaz a finalement maintenu les prix spots à des niveaux comparables à ceux de la semaine précédente.

  • Sur la courbe, les prix ont continué leur envolée dans le sillage des émissions et du charbon. Les prix se tendent d’autant plus que l’on se place loin sur la courbe: le CAL-22 prend par exemple 60 centimes pour se placer au même niveau que le CAL-21, proche des 49 €/MWh.

Marché du gaz

  • Comme en électricité, la fin des fortes chaleur a fait fléchir la demande en gaz résidentielle en Europe. Cependant, la compétitivité des prix du gaz face au charbon maintient la demande globale à des niveaux élevés. L’offre est elle affectée par un certain nombre de maintenances (voir « les faits marquants ») ainsi que par la réduction des émissions GNL. Résultat, si l’on ajoute à cela le soutien fourni par le rebond des prix du charbon, les prix spots du gaz sont en nette hausse cette semaine.

  • La courbe est elle assez stable. Le CAL-21 PEG clôturait le 08/07 à 18,56 €/MWh, en hausse de 5 centimes.
     

Le focus de la semaine :
Les CEE font grimper les TRV électricité

  • La CRE a proposé dans une délibération publiée mardi 2 juillet une augmentation des TRV d’EDF au 1er août de 1,26 % TTC pour les tarifs bleus résidentiels et de 1,10 % pour les tarifs bleus professionnels, due quasi exclusivement à la hausse des CEE.
  • Fort de ce constat, la CRE demande à ce que l’allongement de la quatrième période du dispositif des CEE se fasse « sans augmenter les obligations ». « Faute de quoi, de nouvelles augmentations du prix de l’électricité sont à prévoir. » 
  • Le gouvernement a déjà annoncé mi-juin sa décision de prolonger d’un an, en 2021, la quatrième période à iso-obligation soit 2 133 TWh cumac à réaliser en quatre années contre 1 600 TWh cumac sur trois ans. Un projet de décret sur cette extension devait être examiné par le Conseil supérieur de l’énergie (CSE) hier mardi.
     

Les indicateurs de marché

 

Informations générales sur l’état du marché de l’électricité et du gaz communiquées à titre purement indicatif qui ne sauraient constituer des informations contractuelles ni des conseils ou des recommandations. Informations évolutives et susceptibles d’être modifiées à tout moment. Total Direct Energie décline toute responsabilité et ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, la qualité et la pertinence de ces informations. Toute reproduction totale ou partielle, de ce domaine, quel qu’en soit la forme et le support, sans l’autorisation préalable de Total Direct Energie est interdite et expose son/ses auteur(s) à des poursuites.